À propos

Quand j’étais enfant, certains camarades rangeaient leurs briques Lego par couleur et par tailles. «Alignés, couverts». Dans ma chambre, les Lego étaient tous stockés en vrac dans de gros tambours à lessive. C’était déjà à l’image de ce que serait mon parcours: multicolore et hétéroclite!

Créativité

Mon parcours professionnel et personnel a toujours été guidé par un seul leitmotiv : la créativité! Lorsqu’une tâche, un poste, un mandat commence à devenir ronronnant et maîtrisé : du balai, et vive le changement!

On m’a connu comédien, journaliste, théologien, guide historique ou chef de projet informatique: tout est vrai, chaque élément n’est qu’une partie du tout.

De ce parcours, je garde une vision à 360° du monde qui m’entoure, une faculté à penser out of the box et à remettre en question sans cesse les certitudes acquises.

C’est pour cela que je m’adapte avec autant de plaisir aux situations nouvelles, aux clients nouveaux, aux enjeux variables.

Soft skills

  • Sensibilité à la culture francophone
  • Créativité
  • Capacité à saisir les enjeux
  • Capacité à se couler dans un moule
  • Envie de réinventer les moules
  • Prêt à cuisiner des moules

Hard skills

  • Grammaire et orthographe sûres
  • Connaissance des chaînes de production web / print
  • Compétences techniques (css, php, sql, gamme Adobe…)
  • Capacité en gestion de projets

Maîtrise

Pour qu’une mélodie soit harmonieuse, il faut un agencement original de notes; mais il faut aussi une portée bien droite

Respectueux (jusqu’à la maniaquerie?) des délais et de l’organisation, j’aime la rigueur dans mon travail. Celui qui a déjà codé, en informatique, le sait bien : un seul point-virgule vous manque, et tout est dégradé… La gestion de projets (selon les normes du PMI) est l’un de mes atouts.

Planification, exécution, maîtrise et contrôle: j’ai plaisir à travailler en parfaite transparence, et sous des contraintes fortes.

C’est arrivé comme ça…

Naissance à Montreux

Naissance à Montreux dans une famille aimante. Papa facteur, maman mère au foyer. Enfance paisible et joueuse, dans un environnement populaire et rempli de copains: en 4ème année, dans ma classe, nous sommes 22 élèves sur 25 à venir du même quartier!

Scolarité obligatoire puis gymnase en Section scientifique se passent sans heurts. À 15 ans, je monte pour la première fois sur une scène de théâtre : je n’en descendrai plus. En 1987, je rejoins durant l’été le staff du Montreux Jazz Festival; j’y resterai jusqu’en 2010. En 1988, bac en poche, après un détour obligé dans les rangs de la Grand Muette, je suis les cours des universités de Lausanne (français, histoire) et Neuchâtel (journalisme).

Baccalauréat

Journaliste stagiaire

En novembre 1989, le mur de Berlin s’effondre : en cours d’histoire contemporaine, aucun prof, aucun assistant ne se risque au moindre commentaire ni à la moindre allusion. Je pressens que le milieu académique, peu perméable au monde qui l’entoure, n’est pas pour moi. Je voyage en France, en Italie, en Allemagne, en Pologne, en Russie, aux USA, en Israël, en Égypte — mais c’est la Grèce qui devient ma « patrie choisie ». En 1991, l’été qui suit la réussite de mes examens de 1er cycle — aujourd’hui le bachelor — je tombe sur une offre d’emploi pour un poste de journaliste stagiaire RP au quotidien Riviera à Vevey. Je me présente, le poste est pour moi. Bye-bye l’Uni.

Le quotidien pour lequel je travaille, à la rubrique régionale et comme chef d’édition, cesse de paraître. Un ami me propose de lui succéder à un poste pastoral, comme aumônier de jeunesse: je m’y lance. Après quelques années de pratique vient le temps de la théorie: je rentre en fac de théologie à l’université de Fribourg. J’en ressortirai six ans plus tard, après avoir étudié l’hébreu massorétique, le grec ancien, Tertullien, Bonaventure et Thomas d’Aquin, parfaitement armé pour affronter la société du XIIIe siècle. Pas pour moi, finalement.

Théologien

Chef de projets

Je retourne à mes premières amours rédactionnelles en rejoignant le groupe Edipresse comme rédacteur web. Je tiens aussi des chroniques dans le magazine L’Hebdo et le quotidien 24 Heures. Très vite, je glisse dans la partie plus technique: webpublisher, webmaster puis chef de projets, je me trouve à arbitrer des choix technologiques cornéliens concernant les diverses distributions de RedHat… J’acquiers sur le tas les compétences nécessaires, je code, je planifie – et je me libère l’esprit en jouant au théâtre, bricolant comme je le peux mes horaires informatiques avec les contraintes des productions artistiques professionnelles.

L’entreprise Tamedia rachète à Edipresse le département dans lequel je travaille. Je découvre le souverain mépris de Downtown Switzerland pour tout ce qui n’est pas au bord de la Limmat, comme  sa faculté à considérer la Suisse romande comme une banlieue allophone. En guise d’étrennes, je reçois cette année-là de ma nouvelle direction un abonnement pour les ZVV (les transports publics zurichois), ainsi qu’un libre accès à un fitness idéalement situé dans le centre de Zürich. Cadeau fort utile lorsqu’on habite Corseaux et qu’on a son bureau à Lausanne. Merci vielmal, aber genug ist genug : ce sera sans moi! Un ami directeur de théâtre songe à prendre sa retraite dans les années qui suivent : je le rejoins au Théâtre Montreux-Riviera comme directeur de production, en attendant de prendre la relève en 2006.

Directeur de théâtre

L'aventure Trois-Quarts

La succession ne se passe pas avec autant de succès que nous l’espérions tous : elle arrive sans doute trop tôt, pour l’équipe en place comme pour moi. Je quitte mes fonctions. Je me sens pourtant bien, dans ce nouveau rôle théâtral… Porté par cet élan, je fonde mon propre théâtre à Vevey. Ce sera l’aventure des Trois-Quarts, aujourd’hui le toujours bien vivant théâtre Le Pantographe. J’administre, je mets en scène, j’enseigne, je joue, sans trêve. Septante heures de travail par semaine, autant de productions professionnelles pilotées dans notre petite salle sans grands moyens : douze années de bonheurs, de folies – et d’épuisement artistique.

Je quitte officiellement mon poste de directeur en janvier 2020 : le 25 février, un premier cas de COVID-19 est répertorié en Suisse… Suivront plusieurs mois d’errance et de doute : fortement affecté, mon milieu, celui du théâtre, n’offre plus beaucoup de débouchés. Fraîchement certifié en tant que Project Management Professional, je lance en 2021 un nouveau projet sous le nom d’Audiothéâtre, un concept de réalisations de spectacles au format audio. Le projet va à son terme, mais le financement fait défaut : il restera au stade de projet et ne passera pas le cap de la mise en production. Dommage. Pour ne pas rester à rien faire, je me brise une cheville en scooter : triple intervention chirurgicale, plusieurs mois de convalescence, ça m’occupe efficacement. J’en profite pour changer de vignoble: du Lavaux, je pars vivre dans le Chablais!

Pandémie et projets

Château et indépendance

Renouant avec mon intérêt premier pour l’Histoire, je rejoins en début d’année le département médiation du Château de Chillon. J’y officie comme guide trilingue et y collabore à diverses activités de médiation et d’animation. Pour ne négliger aucun hémisphère cérébral, j’y collabore également au Service des réservations, dans des tâches essentiellement administratives. Le théâtre m’y rattrape également, puisque les activités du château m’incitent à développer une activité de Raconteur et de créateur d’histoires.
Je m’y sens bien, à Chillon! La vie saisonnière du château me laisse loisir de développer mes activités rédactionnelles indépendantes. Chouette : enfin du changement et du renouveau!

Un maître zen proposa un jour à un disciple de rédiger un koan, petit poème destiné à éveiller l’esprit du lecteur.

Le disciple écrivit:

Une libellule
Arrachez-lui les ailes.
Un ver de terre.

Le maître déchira la page du disciple, et écrivit:

Un ver de terre.
Donnez-lui des ailes.
Une libellule.

D’un simple agencement de mots peut dépendre votre image!

Et si on en causait ?

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.